Mode et Auto [2/8] : Hermès

Nous avons découvert Alcantara, ce génie italien qui habille l’automobile, mais saviez-vous qu’une grande maison de luxe française arbore les habitacles de nos voitures? La Maison Hermès n’est pas qu’un carré de soie ou le sac Kelly mais la garniture de nos plus belles voitures. Focus …

02d68fa83a04d0f19593a3bcd9892

Dans la mythologie grecque, Hermès (Ἑρμῆς / Hermễs, nom grec, Ἑρμᾶς / Hermãs en dorien) est une des divinités de l’Olympe. Il est le messager des dieux, donneur de la chance, l’inventeur des poids et des mesures, le gardien des routes et des carrefours, des voyageurs et du commerce. Il guide les héros et conduit leurs âmes aux Enfers. Et bien non, même si vous pourrez à présent sortir un savoir ô combien intelligent lors des fabuleuses réunions de famille… Hermès n’est pas un nom stratégique sorti des têtes des grands marketeurs…Cependant, les descendants de la marque Hermès doivent remercier Monsieur Thierry Hermès. Thierry Hermès

L’histoire de la Maison Hermès

C’est en 1837 que Thierry Hermès fonda une fabrique une sellerie qui portait tout simplement son nom de famille. C’est une affaire qui ne connaît pas la crise au milieu du XIXe siècle, l’ancêtre de l’automobile, les chevaux, sont encore le meilleur moyen de transport le plus communs après les jambes. Mais c’est lors de l’Exposition Universelle de 1867, également appelée Exposition universelle d’art et d’industrie, est chronologiquement la septième exposition universelle et la seconde se déroulant à Paris après celle de 1855 que la Maison Hermès va rapidement se faire remarquer dans le monde des selliers de luxe en gagnant un titre.

10 ans plus tard, le fils de Thierry Hermès, Charles-Emile Hermès reprend les rennes du savoir-faire familial. Vraisemblablement, le fils avait le sens des affaires et du développement des activités, c’est alors que la maison Hermès déploie son offre vers la maroquinerie pour les cavaliers dès la fin du XIXe s. Le « Sac haut à courroie » qui sortit en 1892 et permettait aux cavaliers de ranger leurs bottes et leurs selles (Hermès bien sûr) est un gros succès. L’affaire familiale est transférée au 24, rue du Faubourg-Saint-Honoré. Il fournissait les écuries de l’aristocratie internationale (dont le tsar Nicolas II) en selles et harnais.
En 1918, Émile Hermès, petit-fils du fondateur, s’adapte aux nouveaux modes de vie liés à l’avènement de l’automobile et lance des articles de maroquinerie et de bagages « cousus sellier ». Il est l’un des premiers à introduire la fermeture à glissière dans la maroquinerie.

L’automobile by Hermès

Lors du Mondial de l’Automobile 2008 et pour célébrer le 60ème anniversaire de la mythique « Deudeuche », l‘icône française après BB la maison Hermès présentait un exemplaire unique d’une 2CV 6 Spécial de 1989. Carrosserie et jantes marron- beige, la Frenchie jouait la carte de l’élégance. Baptisée sobrement finalement facilement, ils ne sont pas allés chercher bien loin non plus 2CV by Hermès, elle arborait le savoir-faire de la marque spécialisée dans la création de produits de luxe. Ainsi, l’habitacle est revêtu d’un gainage cuir  naturel au niveau des garnitures de portes, du rétroviseur intérieur, de la boule de levier de vitesses, du volant, du pare-soleil conducteur.

Encore un anniversaire… ça deviendrait presque lassant cette habitude d’anniversaire, cette fois c’est au Grand Palais de Paris en novembre 2008,  que la toute jeune marque Smart (Swatch Mercedes ART héhé vous le saviez???) fêtait ses 10 bougies, le distributeur parisien Como s’est associé à la branche intérieur et design d’Hermès en revisitant la Smart Fortwo et lancer une série limitée : L’édition Toile H.

Bugatti, marque automobile de prestige par excellence, sublimait sa majestueuse Veyron par le savoir-faire de la maison Hermès. Une coopération française frôlant les dieux du luxe de l’Automobile et de la Haute-Couture : La Bugatti Veyron Fbg par Hermès présentée lors du Salon de l’Automobile de Genève en mars 2008.

Equus & HermèsEn 2011, le sud-coréen Hyundai Motor espèrait améliorer son image de constructeur de voitures peu onéreuses grâce à Hermès,  à qui il avait demandé de refaire l’intérieur de trois de modèles Equus, berline la plus chère de sa gamme. Mais le projet avait tourné court, le constructeur n’ayant écoulé qu’un tiers des 1.200 ventes espérées, un échec qui avait souligné le problème d’image que subit Hyundai.

Hermès est uni à jamais avec le monde de l’automobile: la Volvo 240 Turbo ayant personnellement appartenu à Jean Louis Dumas Hermès qui dirigea avec brio la maison pendant plus de 25 ans, mais aussi une Voisin Aérosport de 1935 – intérieurs Hermès – récemment restaurée, ou encore la fameuse 2CV Citroën, des traces indélébiles et intemporelles qui raviront notre descendance dans 20 ans voire 100 ans.  L’Élégance et le Confort en Automobile dans les années 20, une collection qui regroupait carrés, couvertures, vêtements et articles de voyages se distinguant pour leur élégance, originalité et ingénieuses  fonctionnalités a également eu toute sa place lors de cette exposition de charme et de choc encore cette année lors du Salon de l’Automobile de Paris 2014.

Le troisième volet de cette saga dévoilera l’intime frisson de Coqueline Courrèges qui vouait dès les années 60 une passion pour l’automobile électrique qui a nourri son imagination. A la semaine prochaine!

Publicités

2 réflexions sur “Mode et Auto [2/8] : Hermès

  1. Pingback: Mode et Auto [3/8] : Courrèges | Wave Car*

  2. Pingback: DS- SWAROVSKI- Lesage dévoilent la Divine | Wave Car*

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s